Comprendre l’équilibre entre les ongulés sauvage et la sylviculture

Le cerf, le chevreuil et le sanglier sont des ongulés sauvages que l’on retrouve majoritairement en forêt. Ces animaux contribuent au bon fonctionnement des écosystèmes et au maintien de la biodiversité. De plus, ils participent au développement économique des territoires ruraux, notamment à travers les activités de chasse. Cependant, leur présence n’est pas sans conséquence tant pour l’homme que pour la société puisqu’ils présentent risque pour la santé et les activités humaines (collisions avec les transports, maladies transmises, dégâts aux cultures agricoles et aux jeunes arbres en forêt). Il est donc important de pouvoir trouver un équilibre (ou compromis) entre les bénéfices et les effets négatifs que ces animaux engendrent sur la forêt et la société pour avoir une gestion forestière durable.

Le projet ReForest (2016-2021) piloté par une équipe INRAE Val de loire (EFNO) s’est penché sur cette problématique pour identifier les facteurs qui nuisent à la concertation de la gestion de l’équilibre forêt-cervidés en région Centre-Val de Loire. Deux vidéos en motion design ont été développées dans le cadre de ce projet, elles permettent de mieux comprendre ces animaux, leurs rôles dans l’écosystème forestier et la conciliation entre la gestion forestière et les populations sauvages.

Pour en apprendre plus sur l’équilibre faune sauvage – sylviculture, nous vous recommandons de regarder ces vidéos que vous trouverez sur cette